CLUB DE TAIJI QIGONG DE REIMS

Tai Ji Quan - Généralités

Histoire du Taiji Quan:
Zhang Sanfeng, un moine « taoïste », passe pour le fondateur du Ta Jji Quan. La légende  indique :
           « Maître Zhang, à sa fenêtre, regardait le combat
           D’un oiseau et d’un serpent.
           Intéressé par les cris et attaques
           Désordonnés de l’oiseau,
           Et observant l’esquive, l’enroulement et le déroulement
           Des anneaux du serpent,
           Lui vint l’inspiration d’une discipline d’art martial.
           Ainsi naquit le Taïji Quan. »

Plusieurs textes anciens attribués à Zhang Sanfeng servent à justifier cette légende.
En fait les observations et les réflexions attribuées à Zhang Sanfeng servirent vraisemblablement à poser les bases du Tai Ji Quan (Tai Chi Chuan) en intégrant la théorie du Yi Jing (livre des changements mettant en avant la dynamique Yin-Yang) et la pensée chinoise préimpériale en combinaison avec les pratiques déjà fort  élaborées du Yang Sheng et du Dao Yin (Qigong), du Quan Shu, du Kung Fu.
C'est Chen Wang Ting (1600-1680), du village de Chenjiagou, district de Wenxian, province du Henan, qui passe pour le créateur du Tai Ji Quan. Il fut en effet le premier au XVIIème siècle à codifier, à théoriser la pratique du Tai Ji Quan Chen qui est à l'origine des différents styles actuels. Il contribua également à développer la pratique à un très haut niveau. Cependant cette pratique resta secrète pendant plusieurs décennies. Plus tard, Yang Luchan (1799-1872), initié à cette forme de Tai Ji Quan développa de son côté le style Yang. Par la suite furent développés entre autres les styles Wu, Sun et Li.

L’entraînement aux exercices de Tai Ji Quan fait d'abord appel à la relaxation du corps et de l’esprit dans le but d'établir une meilleure coordination du mental (Yi) et du physique (Xing). Les exercices internes permettent de trouver le calme et la quiétude pour une exécution des mouvements dans le relâchement.
De nombreux exercices permettent trouver progressivement de la fluidité, de la souplesse et de la légèreté dans les mouvements.
Le Tai Ji Quan (Tai Chi Chuan) exige une coordination totale entre les parties supérieures et inférieures du corps, ainsi qu’entre les mouvements de fermeture, vers l’intérieur et d'ouverture vers l’extérieur, en prenant conscience de la respiration. C’est un travail de l’ensemble du corps où la taille et le dos donnent l’impulsion au mouvement des membres.
Dans la pratique, il s'agit de porter l’attention sur certaine parties du corps, de rentrer le menton, de respirer par le nez, de conserver les épaules basses et les coudes relâchés. L’appui au sol, utilise le principe du « vide et du plein » par le passage constant du poids du corps d’une jambe sur l’autre.
La respiration joue aussi un rôle important. En règle générale, il faut inspirer quand on ouvre le corps, quand les mains montent vers le haut et expirer lorsque le corps descend, se ferme et lorsque les mains poussent vers le bas. L’Esprit est serein, attentif et clair. Le regard accompagne le geste ou le précède.

 

Formes mises en avant en 2018-2019 : Forme longue du Tai Ji Quan - Cliquer

 

Cours hebdomadaires de Taiji Qigong - Cliquer

 

Cours de Tai Ji Quan - (niveau minimal requis en Qi Gong) :

 

Jour

Horaires Niveau minimal
Lieu
Programme Etat
Mardi 20 h 15-22 h 15
Tous niveaux

 Reims

Tai Ji Quan

 

Ouvert

 

Jeudi  18 h 45-20 h 15

Débutants

 Reims

Tai Ji Quan

Tui Shou

Ouvert
Jeudi 21 h 15-22 h 00 Tout public

Reims

Tai Ji Quan
La forme

 

Ouvert